"Preserving and enhancing our            outstanding heritage"

International Conference : What do we lose when we lose a library ?


 

FCAO est heureux de participer à la conférence internationale "What do we lose when we lose a library ?", qui fait suite à l'expostion "Books under fire" (actuellement présentée à la Bibliothèque Centrale de Leuven (Belgique). Cette conférence réunira des experts internationaux et des responsables d'organisations et de bibliothèques sur le thème de la préservation des bibliothèques dans le monde. Seront notamment abordés des sujets comme l'histoire de la Bibliothèque Centrale de Leuven et celui, plus récent, des bibliothèques de Tombouctou au Mali. 

SAVE THE DATE: 9 - 10 - 11 SEPTEMBER 2015 - KU LEUVEN

From 9 until 11 September 2015, KU Leuven, the Goethe Institut and the British Council will organise an international conference on the importance and role of libraries as institutes of knowledge, study and communication and the digitization of cultural heritage. 

The burning or destruction of books – and material heritage – is a symbol of so much more. What does a community lose, what does a city or country lose, when a library is turned to ashes? Examples come from all times and places. We can think for example of the destruction of a library in Alexandria in the far past, the demolition of a library of the Jesuits in China, the library fires in Leuven in 1914 and in 1940, the destruction of manuscripts in Chartres and Warsaw during the Second World War and the ruined libraries in Croatia and Sarajevo at the end of the 20th Century. The threat to the library in Timbuktu in 2012 and the very recent destruction of books and archives in Mosul, Aleppo and Sanaa complete this sad list. The worldwide protection of libraries will therefore stay one of the biggest challenges for the conservation and spread of knowledge.

There are also some stories of hope, for example, the effective rescue by Abdel Kader Haidara, director of Mamma Haidara-library in Timbuktu. When extremist militants threatened Timbuktu, hundreds of  thousands of manuscripts were smuggled in tin boxes to the Malinese capital Bamako. A few of these unique manuscripts are currently being displayed until 13 September 2015 in the exhibition ‘Books under fire’ in the library of KU Leuven, as a result of a close collaboration between KU Leuven and BOZAR. Not only the manuscripts are coming to Leuven, but also the passionate librarian Haidara himself, as he is one of the keynote speakers of the conference ‘What do we lose when we lose a library?’

For three days, more than forty speakers from a range of countries will closely look into the historical facts, the methods and strategies on how threatened book collections can be protected.What are the traumas from the past? What can we learn from these for the future? Howcan libraries strengthen their position? How can they protect their collections? In addition, the conference will also explore the digital challenge for libraries.


Keynote speakers of the conference are:Abdel Kader Haidara, Mamma Haidara Library, Timbuktu, Mali / Aleida Assmann, University of Konstanz, Germany / David McKitterick, Trinity College, Cambridge, United Kingdom/ Ismet Ovcina, National and University library of Bosnia and Herzegovina, Sarajevo / Michael F. Suarez S.J., Rare Book School, University of Virginia, United States/ Herbert Van de Sompel, Research Library of the Los Alamos National Laboratory, United States/ Father Justin, Saint Catherine's Monastery, Sinai, Egypt / Alan Kramer, Trinity College Dublin, Ireland / Emmanuelle Danchin, University of  Paris, IRICE, France. Full programme and registration available on the conference website: www.kuleuvencongres.be/libconf2015/website



You can follow the upcoming conference " What do we lose when we lose a Library?" at KU Leuven, 9 - 11 September 2015 : https://kuleuvencongres.be/libconf2015/website/support-timbuktu-library

And on Facebook https://www.facebook.com/events/906008316132061.


Pour continuer à soutenir l'exposition Books under Fire

L'artiste Hannes Möller a créé une œuvre photographique, intitulée "La Mémoire" (image ci-contre)  en hommage aux manuscrits de Tombouctou, actuellement présentée dans l'exposition. Chaque tirage peut être acquis pour une valeur de 130 euros, somme qui sera reversée à la Bibliothèque Mamma Haïdara de Tombouctou pour aider à la préservation des manuscrits anciens de Tombouctou au Mali. Devenez ainsi mécène des manuscrits en acquérant une œuvre d'art.

Exposition : "Books under fire", Leuven, Belgique


FCAO a réalisé une campagne de crowdfunding pour soutenir la restauration de 16 manuscrits de Tombouctou auprès de la Bibliothèque de KU Leuven (Belgique). Actuellement, une exposition revient sur l'histoire de la Bibliothèque de Leuven en mettant en regard l'histoire des manuscrits de Tombouctou et leur précieuse préservation. L'exposition Books under fire est une occasion unique de voir 4 des 16 manuscrits exposés et restaurés. Pour plus d'informations sur cette exposition qui a lieu cet été et jusqu'à début septembre, vous pouvez consulter le flyer de l'exposition ci-dessous.

Télécharger
Brochure de l'exposition
Brochure_BUF_digitaal.pdf
Document Adobe Acrobat [635.1 KB]
Télécharger
Télécharger
La liste des donateurs de notre crowdfunding présentée dans l'exposition
Crowdfunding Timbouktou.pdf
Document Adobe Acrobat [879.5 KB]
Télécharger
Un des 16 manuscrits restaurés présenté dans l'exposition Books under fire
Un des 16 manuscrits restaurés présenté dans l'exposition Books under fire

Notre campagne de crowdfunding pour la restauration des manuscrits de Tombouctou jusqu'au 2 juillet 2015


Les manuscrits de tombouctou, La suite !

Après la vente aux enchères caritative organisée en mai 2014, le Fonds Culturel Arts & Ouvrages continue son action pour les manuscrits de Tombouctou.

 

Le 3 avril 2015, le Fonds Culturel Arts & Ouvrages a lancé une campagne de crowdfunding sur la plateforme My Major Company pour la restauration et la sauvegarde des Manuscrits de Tombouctou au Mali, en partenariat avec le Palais des Beaux-Arts de Bruxelles (BOZAR) et la Bibliothèque universitaire de Leuven (KU Leuven). Cette campagne a pour premier objectif de rassembler 5000 euros, somme qui pourra être relevée si nous dépassons ce palier. En effet, les conservateurs de la Bibliothèque de l'Université de Leuven, particulièrement Lieve Watteeuw, ont en charge la restauration et la numérisation de 16 manuscrits anciens de Tombouctou provenant de la Bibliothèque Mamma Haidara de Tombouctou et qui viennent de faire l'objet d'une exposition au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles qui a été fréquentée par 16000 visiteurs.


Avec le soutien du Goethe Institut

Nous avons atteint notre palier de 5000€. Et si nous allions au-delà ? Cela nous permettrait d'aider le Digital Lab de l'Université de Leuven à numériser l'ensemble des 16 manuscrits qui lui ont été confiés. Et d'acquérir également plus de boîtes de conservation pour l'ONG-Savama DCI au Mali. Atteignons ensemble 10 000€ !

Télécharger
COMMUNIQUE DE PRESSE
PB_Timbuktu next_FR.pdf
Document Adobe Acrobat [92.9 KB]
Télécharger

Exposition "Timbuktu Renaissance" à BOZAR Bruxelles


16 manuscrits anciens de Tombouctou, d’une inestimable valeur culturelle, sont présentés dans une exposition organisée par le Ministère de la Culture du Mali et l'Aga Khan Award for Architecture (AKAA) jusqu'au 5 mars 2015 au Palais des Beaux-Arts de Bruxelles (BOZAR). Ils sortent de leur pays d'origine pour la première fois de leur histoire et sont le témoignage de l'extraordinaire richesse de près de 300 000 autres qui attendent, à Bamako, la mise en place de mesures de conservation urgentes.

 

Dans le texte de présentation de cette exposition, est citée la présidente de notre fonds de dotation, Fonds Culturel Arts & Ouvrages, dont l'une des missions principales est le soutien à la sauvegarde de ces manuscrits, en partenariat avec l'UNESCO. Julie Chaizemartin indique ainsi, en référence aux milliers de manuscrits sauvés par la population de Tombouctou et emmenés en lieu sûr à Bamako suite aux menaces des djihadistes : "C'est l'un des plus grands sauvetages culturels jamais réalisés dans un contexte de guerre politique et idéologique exacerbé".

 

Photos et vidéo de l'exposition

Télécharger
Le texte de présentation de l'exposition
TEXTE BOZAR.pdf
Document Adobe Acrobat [835.4 KB]
Télécharger

Signature d'un partenariat avec l'UNESCO


Le jeudi 22 mai 2014, le Fonds Culturel Arts & Ouvrages a signé un contrat de partenariat avec le Centre du patrimoine mondial de l'UNESCO dont l'objet est de "Préserver et valoriser notre patrimoine exceptionnel" en faveur de la sauvegarde durable des sites inscrits sur la liste du patrimoine mondial en péril dans le cadre des objectifs de la Convention du patrimoine mondial de 1972 : http://whc.unesco.org/fr/actualites/1131. Le Fonds Culturel Arts & Ouvrages s'est engagé à soutenir 3 sites en péril : les manuscrits anciens de Tombouctou au Mali, le site d'Abou Mena en Égypte et le site de Coro et son port au Venezuela.

Notre vente caritative "20 BUCKS A BOX"


samedi 24 mai 2014 - salle V.V - 2 rue Rossini, Paris - exposition de 10h à 18h - conférence à 16h - vente à 18h - 58 lots - 56 artistes de renom

Le Fonds Culturel Arts & Ouvrages s'investit dans la préservation d'un trésor patrimonial en péril : les Manuscrits anciens de Tombouctou au Mali. Cette vente est organisée sous le marteau d'ART VALOREM (www.art-valorem.fr) et en coopération avec le Centre du patrimoine mondial de l'UNESCO à Paris et à Bamako. 56 artistes de renom ont accepté de faire don d'une œuvre : Ben, Barcelo, Othoniel, Mesnager, Pascale M. Tayou, P. Cognée, S. Couturier, Malick Sidibé, Nicolas Vial... aux côtés de quatre parrains prestigieux : l'académicien Erik Orsenna, le journaliste Jean-Michel Djian, le professeur Georges Bohas et le directeur de la bibliothèque Mamma Haïdara de Tombouctou, Abdel Kader Haidara (voir les résultats de la vente).

Télécharger
Le catalogue de la vente
catalogue.pdf
Document Adobe Acrobat [6.1 MB]
Télécharger

Opération "20$ la boîte / twenty bucks a box"

Un plan d'action pour la réhabilitation du patrimoine culturel et la sauvegarde des Manuscrits anciens au Mali a été adopté en février 2013 au cours d'une réunion internationale d'experts organisée par l'UNESCO et la France au siège de l'Organisation, dont l'objet était la reconstruction des bibliothèques de Tombouctou et la préservation de leurs manuscrits. Pour mener à bien cette action, de nombreuses boîtes de conditionnement sont nécessaires pour sauver près de 300 000 manuscrits qui ont été transportés d'urgence et en toute discrétion, de Tombouctou jusqu'à Bamako, suite aux menaces de leur destruction par les groupes islamistes en 2012 et au début de l'année 2013. Malgré ce sauvetage - précaire - ces précieux manuscrits sont toujours en danger, victimes aujourd'hui de mauvaises conditions de préservation (en particulier les dommages dus à l'humidité et aux insectes). Chaque manuscrit a besoin d'une boîte spécialement conçue pour sa protection (réalisée à partir de papier cartonné neutre à base d'alpha-cellulose et sans acides). FCAO se donne aujourd'hui pour mission de commander le plus de boîtes possibles grâce aux fonds récoltés lors de la vente aux enchères caritative qui seront reversés à l'UNESCO.

Le patrimoine de l'Afrique

Les précieux manuscrits de Tombouctou constituent un trésor du patrimoine malien aujourd'hui en danger. L'UNESCO a récemment estimé à 5,6 millions de dollars la somme nécessaire pour les mettre à l'abri et les restaurer. Le Fonds Culturel Arts & Ouvrages s'est déjà investi une première fois, par l'intermédiaire de l'association Mémoires du Patrimoine, pour la sauvegarde des manuscrits de Tombouctou en participant financièrement à l'opération de crowdfunding lancée par l'association T160K - Les bibliothèques de Tombouctou en exil et en communiquant l'opération et l'histoire extraordinaire du sauvetage de ces manuscrits auprès du Huffington Post. Lors de cette opération, FCAO a été remercié par la mention de son nom sur une boîte de conservation de ces manuscrits, destinés à retourner à Tombouctou, dans des conditions optimales pour leur préservation durable. 

Pôle culturel et muséal de Dakhla, sud Maroc


FCAO soutient la création du pôle culturel et muséal de Dakhla dans les provinces du sud du Maroc : "La Grande Escale". Il s'agit du premier musée du patrimoine saharien. Le projet scientifique et culturel de ce musée a comme objectif principal la mise en valeur de la culture bidane (qui s'étend dans les régions du Sahara occidental, la Mauritane, le Nord du Mali et le Sud-Ouest algérien) à travers des objets d'art et d'artisanat et les traditions populaires.

 

Ce pôle culturel aura vocation à impliquer les hommes et les femmes du Sahara à travers leurs savoir-faire, leur mode de vie, leur pratique religieuse et leur patrimoine. L'enjeu est la promotion de la culture sahraouie et, dans une visée culturelle et muséologique plus large, celle des habitants du désert, incluant les Touaregs et tribus de Mauritanie et du Mali. Le rôle fondamental du nomadisme pour la diffusion des connaissances et des coutumes à travers l'ensemble de la zone du désert du Sahara sera mise en valeur, avec ses problématiques, historiques et actuelles.

 

80% du budget total ont déjà été réunis et un concours d'architecture vient d'être lancé au niveau international pour la construction des batiments, dont la pose de la première pierre est prévue pour le printemps 2014. A ce titre, pour la finalisation du budget total de cet important projet culturel, FCAO recherche des partenaires financiers, fondations, mécènes et entreprises, pour aider à la création architecturale et l'acquisition des collections de ce futur musée. Pour toute demande d'informations supplémentaires concernant ce projet, nous vous remercions de nous contacter directement sur cet email : fondsculturel@gmail.com.